Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A la plume de mes doigts

A la plume de mes doigts

Rédactrice, correctrice, conceptrice, formatrice, secrétaire indépendante en Bourgogne Franche-Comté

De 20 à 90 ans, les conscrits nés en 7 défileront le dimanche 2 avril à Pontarlier

Un défilé sans égal en France à Pontarlier

Réinvestie par les Pontissaliens et Pontissaliennes, cette tradition auparavant nationale, est aujourd’hui un événement original, sans égal en France, notamment par son ampleur, avec plus de 700 conscrits et des milliers de spectateurs, chaque premier dimanche du mois d’avril.

A Pontarlier, le 1er dimanche d’avril, les conscrits se retrouvent par centaines, pour défiler par classes d’âge dans les rues de la ville. « C’est une tradition quasi unique en France. Il faut qu’on se batte pour la défendre. Vive les classes ! » a déclaré Patrick Genre, le maire de la ville, lors de l’édition 2016. Ce rendez-vous est très attendu et « des gens reviennent de loin pour y assister », explique Aurélien Berthaut, représentant des 40 ans. Les places sont prises d’assaut, comme en témoigne Corinne : « C’est chaud ! Je suis douzième sur liste d’attente pour les 50 ans ! »

 

Réunies en associations loi 1901, ces classes organisent le défilé et le grand banquet final dès le début de l’année car les tâches sont nombreuses : choix des thématiques de costumes en lien avec l’actualité de l’année de naissance de chaque classe, recensement des futurs conscrits via les listes électorales ou les réseaux sociaux, création des drapeaux, réservation et décoration de la salle de réception (Salle Pourny)…

 

Mais d’où vient cette tradition qui génère autant d’engouement ?

Les premières archives remontent à 1878, mais cette tradition est certainement plus ancienne (on la situerait au début du 19ème siècle).
Le défilé des classes est indissociable de la conscription (service militaire obligatoire), où il trouve ses origines. L’Etat réquisitionnait une partie de la population, les classes d’âge de 18 à 20 ans, afin de servir au sein de ses forces armées. Une fois déclarés aptes au combat, ces jeunes garçons exprimaient leur fierté en défilant dans les rues de la ville au son du clairon et en arborant leurs cocardes et leurs drapeaux.

Or, avec la professionnalisation de l’armée et la suppression du service, le défilé des classes a perdu son caractère militaire pour devenir progressivement une tradition populaire.
Le défilé se perpétue et voit les femmes intégrer les cortèges au milieu du 20ème siècle et devenir cette ribambelle costumée et festive qui s’inscrit dans le folklore local depuis les années 1970.

Chaque année, les participants sont toujours aussi motivés ! « Moi personnellement, j’ai hâte ! C’est long d’attendre tous les dix ans ! » confie Aline Chevalier, présidente des 30 ans.

Alors, saurez-vous reconnaître la mascotte colorée que représenteront les plus jeunes ? Devinerez-vous à l’avance quelle chanson pittoresque sortie en 1987 ont choisi les trentenaires ?

Retrouvez-les donc le dimanche 2 avril à partir de 10 heures vers la Place Saint-Pierre. Ils traverseront la rue de la République avec un arrêt à l'Hôtel de Ville (dépôt de gerbe), la rue de Vannolles, la place Jules Pagnier, puis se rendront au cimetière, où un discours sera lu par l’une des plus jeunes conscrites, avant que ne résonne la Marseillaise dans une atmosphère empreinte d’émotion, comme tous les ans. Pour terminer, les pose-photos se tiendront devant le palais de justice.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article