Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A la plume de mes doigts

A la plume de mes doigts

Rédactrice, correctrice, conceptrice, formatrice, secrétaire indépendante en Bourgogne Franche-Comté

Le collectif Parloncap a fêté ses 20 ans

Socioculturel

Anniversaire et longévité

Le collectif devant son exposition photo lors de l’anniversaire

 

Cet événement a été l’occasion d’organiser une exposition photos aux Annonciades de Pontarlier le samedi 8 avril, et de faire le point sur l’évolution de ce dispositif novateur au fil des années, de 1996 à 2016.

 

Parloncap, c’est Par comme Pareuses, Lon comme Longs Traits et Cap comme Capucins. C’est en effet le regroupement de quatre structures pontissaliennes : les Pareuses, les Longs Traits, les Capucins et Berlioz (Berlioz faisant partie des Capucins). Dans le titre, tout est dit : « parlons » implique l’échange et « cap » le fait de regarder dans la même direction.

Dans ses actions sportives et culturelles, Parloncap tient à mettre en avant la mixité et le fair- play. « Le fair-play ne doit pas se retrouver qu’aux tournois, mais aussi dans la vie de tous les jours, dans le quartier, à l’école. C’est leur deuxième maison », illustre Marie-Pierre Curien, responsable du centre social Berlioz. « Nous mettons en avant le vivre ensemble, des enfants d’origines socioculturelles différentes qui ne se seraient jamais rencontrés autrement ».

Le collectif est né de la rencontre de trois animateurs il y a donc plus de vingt ans, et propose des animations pour les enfants et adolescents de 4 à 17 ans. « L’aspect valorisant du collectif, c’est qu’une seule structure ne pourrait pas réaliser ça. Le collectif apporte plus de moyens humains, financiers et matériels. Sa force, c’est qu’il y a toujours un noyau fort qui est resté » explique Nicolas Roche, directeur de la maison de quartier des Pareuses. Par exemple, à Noël, les petits spectacles de chaque structure sont mutualisés pour en faire un seul et grand. Les actions développées par le dispositif Parloncap sont impressionnantes : la semaine à thème a rassemblé en 20 ans plus de 2300 enfants. « Ils entrent dans un univers magique », raconte Marie Pierre. « L’année dernière, nous avons transformé un gymnase en fête foraine ». Les tournois inter quartiers ont attiré eux 1000 jeunes. Le projet culturel dans la peau d’un artiste permet aux adolescents de s’ouvrir à l’art. Le week-end nature (anciennement week-end raid) développe le partage, et « passeurs d’image » met en lumière le cinéma avec des séances en plein air gratuites (totalisant 9000 spectateurs), des places de cinéma à 3€, et la réalisation d’un court-métrage.

Parloncap est aujourd’hui un collectif serein, mais il n’en a pas toujours été ainsi. « Avant, ça se battait. La revendication des quartiers était assez forte », se souvient Nicolas. « Les jeunes ont maintenant plaisir à se retrouver ». L’accent est mis sur l’assiduité et la vigilance. « C’est un engagement », souligne Marie-Pierre. Les tensions et les rivalités inter quartiers ont bel et bien disparu, laissant place à de prometteuses perspectives. D’abord, la passation de témoin : « Si on veut que le collectif dure, il faut que les équipes d’animation s’approprient le projet », constate Nicolas. Ensuite, le projet d’élargir le public anime les équipes : « Faire ce que l’on fait avec les enfants avec les familles », annonce Marie-Pierre. Enfin, des partenariats sont envisagés. « On est sollicité tous les jours. Mais ce n’est pas un collectif de papier. On a toujours été honnête », développe Nicolas.

Ainsi, Parloncap, structure unique sur le département, qui perdure, est souvent cité en exemple, et bénéficie du soutien de la ville de Pontarlier qui met des moyens à disposition, et de la CAF du Doubs qui salue « un bel outil, une force pour nos structures ».

Contact : Maison de quartier des Pareuses : 03.81.46.55.42

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article