Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A la plume de mes doigts

A la plume de mes doigts

Rédactrice, correctrice, conceptrice, formatrice, secrétaire indépendante en Bourgogne Franche-Comté

Projet d’installation de bornes de recharges électriques et de location de vélos électriques à Frasne

Frasne

Mobilité électrique

Projet d’installation de bornes de recharges électriques et de location de vélos électriques

 

Autour de la gare, tout est fait pour circuler à vélo en toute sécurité grâce à une signalétique nouvellement réinventée à l’instar des trottoirs rouges. Cet aménagement est emblématique pour la commune. La place pour installer les bornes de recharges électriques est déjà réservée entre la gare et la poste et c’est tout naturellement que le village se prend à imaginer une nouvelle offre de mobilité proposant des vélos électriques en location.

L’idée du vélo électrique correspond à une attente du public. « Remonter sur un vélo, profiter de sa mobilité douce, assistée », explique le maire de Frasne, Philippe Alpy, lui-même cycliste. « C’est dans l‘air du temps ! » Dressant un parallèle avec la station de Métabief où l’activité du VTT électrique est à développer sur les quatre saisons, il constate que « les gens veulent se faire plaisir, être dans la nature sans se faire mal. Le vélo électrique permet de renouer avec le plaisir autrement qu’avec la marche à pied, sans créer de nuisance ».

Les villages comme Frasne, adhérents au Syndicat Intercommunal d’Electricité de Labergement-Sainte-Marie (SIEL), vont être équipés de bornes de recharges électriques pour vélos et voitures. L’idée de leur déploiement et de leur impact environnemental est à mettre en place. Aiguillé par des ateliers de réflexion cet hiver, l’enjeu du tourisme à mobilité assistée se résume ainsi, d’après Philippe Alpy : « La mobilité dans notre territoire tellement beau doit être développée de façon naturelle. En termes de mobilité douce et assistée, sa découverte se reflète dans des paysages doux et englobants. Pour le territoire, c’est une signature qui correspond à ce que l’on souhaite : on a vocation à accueillir ». La problématique qui se pose alors est : « Oui, il y a une attente de la population. Comment la formalise-t-on » ?

Il s’agit donc d’«écrire un scénario, une maquette à géométrie variable, d’avoir l’audace de dire que c’est possible», propose avec enthousiasme le maire de Frasne. « Je pense que c’est un challenge ». A l’image de « nos voisins suisses qui développent des axes de vélos de l’autre côté du Jura », il faudra trouver un gestionnaire du parc. Il pourra être envisagé que ce soit par exemple, un acteur privé qui gère toute la logistique autour des vélos : l’entretien, l’assistance et la réactivité sept jours sur sept pour aller chercher le client en cas de panne…

« Avec ma casquette de Président du Syndicat Mixte du Mont d’Or, si on peut amener des gens en vélo au Mont d’Or, au tremplin de Chaux Neuve, joindre l’utile à l’agréable, ce serait un autre art de découvrir le territoire. Ce projet s’inscrit dans le cadre du bien vivre. « On ne doit pas agresser l’environnement », conclut Philippe Alpy. De gauche à droite : Jean-Jacques Courty, Curé du village, qui avec le conseil des jeunes, réalise les pictogrammes pour les trottoirs, Jean-Pierre Vuitton, Quatrième Adjoint chargé des travaux et des infrastructures, et Philippe Alpy, Maire, devant le point de recharge des bornes électriques.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article