Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A la plume de mes doigts

A la plume de mes doigts

Rédactrice, correctrice, conceptrice, formatrice, secrétaire indépendante en Bourgogne Franche-Comté

Un nouveau swing sur le golf de Pontarlier

Pontarlier Les Etraches

Anniversaire et changement de propriétaire

 

Cette année, le golf de Pontarlier fête ses 20 ans, et un nouveau gérant, puisque les anciens propriétaires Jérémie Philippoteaux, Grégory Nicod et Nicolas Wenger, laissent la clé du domaine à Frédéric Deleule, golfeur dans l’âme.

Cela fait déjà dix ans que les trois garçons ont racheté le golf, qui ne ressemblait en rien à ce qu’il est maintenant. « Il y avait juste un barbecue faisant office de cuisine », se remémore Nicolas Wenger. « Nous étions tous les trois de formation commerciale. Il a donc fallu apprendre la tonte et la cuisine sur le tas. Aucun n’était golfeur ! C’était une époque », sourit-il. Misant sur l’accueil et le service, ils ont su développer ce site exceptionnel à 10 minutes de la ville, et leur réseau de sponsors. Si bien qu’aujourd’hui, le golf de Pontarlier emploie trois personnes pour entretenir les 44 hectares du parcours de 18 trous. « La plupart des parcours n’ont que neuf trous, ce qui montre que le golf de Pontarlier n’est pas un petit golf de montagne », précise Frédéric Deleule. Une serveuse et un cuisinier travaillent dans la partie restaurant qui propose des plats du jour, et des incontournables comme la noix d’Angus ou la longe de thon Albacore, très bien élaborés. Il est ouvert le midi et sur réservation le soir. Sa terrasse offre une vue imprenable, où il est tout à fait possible de « venir juste boire un verre dans un cadre exceptionnel », propose Frédéric Deleule. Une salle de séminaire permet également d’organiser des réunions de travail, avec possibilité de privatiser le restaurant et de s’initier au golf.

Le golf de Pontarlier compte maintenant 300 licenciés, même si ce chiffre est difficile à établir puisqu’on peut venir jouer en Green Fees. « On est à  plus 10 % par rapport au niveau national », chiffre Nicolas Wenger. La clientèle est moitié suisse, moitié haut-doubiste. L’âge moyen est relativement jeune, moins de 45 ans, ce qui reflète le dynamisme du site. Cette activité convient tout au fait au repreneur, qui garde les mêmes objectifs de mise en valeur et de sponsoring. « Je souhaite renouveler par le haut la qualité du terrain. Il y a plein de choses à vendre sur un golf », développe-t-il. « Les entreprises peuvent venir présenter leurs produits sur ce site hors du commun. Cela n’a rien à voir avec une exposition dans une concession par exemple. Elles en auront un retour ciblé et qualitatif. »

Frédéric Deleule tient aussi à continuer à populariser ce sport dont on se fait une fausse idée. Lui-même est devenu golfeur il y a quatre ans. « Je suis tombé dedans suite à un accident du genou. Je faisais des sports plus violents, karaté, boxe thaï». Il était également sponsor avec son ancienne entreprise, qu’il vient de remettre après 15 années, à son associé. « Jamais je n’aurais imaginé aimé ce sport comme un diamant. Un sport très mental, très technique. Les émotions passent du coq à l’âne, il y a une tension nerveuse, une fatigue mentale. Au total, sur  le parcours de 6 km, on en fait facilement 12 en allant chercher la balle. Il ne faut pas attendre d’avoir 60 ans pour se mettre au golf. C’est l’inverse. On ne prend pas le même plaisir.» Frédéric Deleule tient à casser l’image du sport « de riche », prenant pour exemple les tarifs appliqués à l’école de golf pour les enfants, à partir de 5-6 ans : 124 €. Un professionnel du golf diplômé d’Etat, Jean Philippe Pinel, propose des séances d’initiation au golf. « Le golf est ouvert à tous », poursuit-il. « L’ambiance est agréable. Tout le monde se connaît. On fait beaucoup de rencontres au golf. Au final, ce n’est pas souvent que l’on joue seul. »  Et contrairement à ce que l’on peut penser, le golf se joue par tous les temps, « sauf en cas de tonnerre. La pluie peut même améliorer les conditions de jeu », explique ce joueur aguerri.

C’est lors d’une discussion où Nicolas Wenger racontait à Frédéric Deleule la tentative de rachat avortée il y a quelques années d’un Parisien qui pensait développer toute une partie hôtellerie, que ce-dernier lui annonce voir en ce site, un potentiel indéniable Nicolas s’étant familiarisé avec l’idée de vendre, c’est ainsi que se sont faites la transaction et la passation. Frédéric Deleule sera rejoint par sa compagne, actuellement en congé maternité, dans quelques mois.

C’est dans ce contexte que le Golf de Pontarlier fêtera le 7 juillet ses 20 ans, tout comme cela fera 20 ans que le nouveau propriétaire est installé à Pontarlier. Du 2 au 9 juillet, il accueillera également la semaine internationale, qui verra se dérouler des compétitions tous les jours, avant les Summer Tours. L’ex et le nouveau dirigeant restent mystérieux sur l’anniversaire, concédant juste que « des surprises sont prévues, avec un possible décalage en cas de météo. »

Pour connaître le programme ou pour toutes demandes de renseignements : Golf de Pontarlier, Lieu-dit Grange des Pauvres, 25300 Pontarlier. 03 81 39 14 44. www.golfdepontarlier.fr.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article