Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A la plume de mes doigts

A la plume de mes doigts

Rédactrice, correctrice, conceptrice, formatrice, secrétaire indépendante en Bourgogne Franche-Comté

De Profundis Gustatibus, le nouvel opus d’Olif

De Profundis Gustatibus, le nouvel opus d'Olif
Olivier Grosjean, dit Olif, parle avec passion du vin et de sa dégustation

Après le succès des « Tronches de vins, les guides des vins qui ont de la gueule », puis du « Vin jaune, dix façons de l’accompagner », Olivier Grosjean présente « De Profundis Gustatibus », dont la sortie en librairie est programmée le 22 septembre.

L’idée de ce nouveau livre, au titre évocateur des années étudiantes de son auteur et de ses airs chantés « De Profundis Morpionibus…», à la couverture marron au toucher peau de pêche, à l’écriture rouge comme le bon vin, est de « casser les codes d’apprentissage, de désacraliser la dégustation ».

Médecin-gynécologue à la ville, Olivier Grosjean a été l’un des premiers à ouvrir un blog consacré au monde du vin il y a douze ans maintenant : « Le blog d’Olif, le parcours gustatif d'un terroiriste hédoniste naturiste Jurassique » dont le retentissement arrive à agacer les professionnels du vin. « On fait partie des prescripteurs quand on parle en bien d’un vin », explique-t-il, en toute modestie.

Cette passion pour le vin s’est éveillée en lui depuis tout jeune, puis s’est développée au fil du temps. « On boit des grandes choses, puis ensuite on revient à des choses plus simples, des vins qui se prennent moins au sérieux », constate-t-il. Lui non plus ne se prend pas au sérieux : « Amener de l’humour permet de désamorcer », annonce-t-il. En effet, Olivier Grosjean use de jeux de mots, tous aussi croustillants les uns que les autres, dont son blog et ses livres sont des florilèges ! Sa passion est un passe-temps constructif, qui lui permet de décompresser. Il participe à de nombreux salons, des moments de convivialité, où il peut rencontrer jusqu’à une centaine de vignerons et déguster tout autant de verres de vins !

Pour Olivier Grosjean, un vin, on l’aime, ou on ne l’aime pas. Il a appris l’art de la dégustation, l’examen visuel : la robe, l’examen olfactif : le nez, l’examen gustatif : la bouche, la mâche pour développer les arômes, « sur le tas, au contact des vignerons, des cavistes ». « Je n’ai pas fait d’école, il n’y a pas besoin de diplôme », poursuit-il. Et c’est justement ce qu’il détaille dans ce petit précis de dégustation, destiné à désacraliser cet exercice périlleux pour le rendre accessible à tous. « De Profundis Gustatibus » est en outre agrémenté de cinq souvenirs personnels de dégustations rigoureusement authentiques, que vous pourrez découvrir à partir du 22 septembre « dans toutes les bonnes librairies, par exemple les Trois Souhaits de Morteau ou l’Intranquille, Rousseau à Pontarlier, et sur le site des Editions de l’Epure », précise l’auteur.

 

« De Profundis Gustatibus », 80 pages, 10 €.

www.leblogdolif.com

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article